vendredi 10 octobre 2014

(7) Mon voyage en Afrique avec la Fédération canadienne des municipalités


Vendredi le 3 octobre, déjeuner à l’hôtel Canne à sucre, un endroit prisé par les voyageurs pour sa cuisine française. 

Nous commençons la journée en lion dans une réunion avec le maire de Banfora et plus de 20 personnes de toutes les sphères d’activités du programme : récipiendaires, représentants d’association, personnages politiques.


 Des entrepreneurs très impliqués

Dans cette ville, le programme bat son plein, la culture entrepreneuriale est intégrée dans le langage, dans l’action, et surtout, dans une vision. Ici comme ailleurs, les femmes dominent le marché de la transformation des produits agricoles et gèrent aussi le point de distribution. Les initiatives de développement économique sont divisées en trois axes : l’agriculture, le tourisme et les PME. Un comité de concertation regroupe un responsable et des élus pour chaque axe. Pour concrétiser les initiatives, ils doivent soutenir, promouvoir et régler les problèmes qui surviennent. C’est un partenariat entre les deux instances pour mener à terme les projets et assurer la pérennité du programme. Voilà une combinaison gagnante digne d’être reproduite dans notre ville !

Beloeil et des crocodiles

On nous remet deux dépliants touristiques produits avec l’aide de la municipalité de Beloeil, partenaire municipal pour cette commune.

La première annonce les cascades de Karfiguela et l’autre le lac aux hippopotames de Tengrela. Je placerai les informations sur mon site internet pour les voyageurs. 

Je suis déçue que les hippopotames ne soient pas visibles à la fin de la saison des pluies, mais ainsi va la vie africaine! Nous avons tout de même visité des huttes, et vu des crocodiles.










Le 8 mars revient à la femme, comme chez nous

Retour sur la rencontre. On parle de la foire économique en préparation et un entrepreneur soulève la problématique du 8 mars : « Le 8 mars est la journée de la femme et nous sommes en congé pour permettre à la femme de passer du temps en famille et profiter de sa journée. Nous devons changer la date pour nous assurer qu’elles seront aussi présentes. » 
J’ai immédiatement pris la parole : «  Vous avez la journée de congé ? Vous prenez encore le devant. Félicitations à vous tous pour reconnaître la contribution des femmes dans vos communautés! »   

Nous continuons sur le terrain avec des visites d’entreprises récipiendaires des fonds DEL. Visite d’un tailleur, d’un menuisier et des nouveaux locaux du Centre de développement économique de la ville.

Toussiana, ville magique au jardin urbain

Nous prenons la route pour notre prochaine rencontre à Toussiana, une ville où l’ambiance est magique ! Le maire était très heureux de nous accueillir avec son secrétaire général et son adjoint. Notre première visite est au jardin urbain, point focal de la ville, et à l’usine de transformation. Quel beau projet que cette combinaison d’agriculture et de développement économique et social. 


Nous avons rencontré plus de 20 participants sur la soixantaine de jeunes, de femmes et d’hommes au travail dans cet immense potager. Les femmes vont vendre les denrées au marché et une partie des bénéfices retourne à l’investissement économique et aux familles qui participent. 

Dans le jardin poussent des choux, des tomates, des concombres, du riz pluvial et tant d’autres variétés.














200 emplois à la transformation des aliments

La deuxième visite se fait à une des 8 usines de transformation de fruits et de légumes. 

Nous sommes étonnés de l’ampleur et la qualité des 
équipements dans cette usine où nous trouvons une vingtaine de séchoirs et trois gros tunnels dévoués au séchage. 




Un des défis est de diversifier la production pour que l’usine fonctionne plus que 4 mois. Plus de 200 emplois sont générés par ces usines qui transforment, entre autres, la mangue et la banane. 

C’est excitant d’entendre un maire décrire avec tant de passion les initiatives dans sa ville. Il est un homme qui habite sa commune, à l’écoute de ses citoyens et de leurs besoins, un aide réel à l’innovation. 

De retour à l’hôtel de ville, on nous a agréablement surpris avec un délicieux repas. Une belle journée de rencontre que nous terminons en partageant riz et poulet. Puis, le retour sur la route de Bobo-Dioulasso.

Demain la journée sur la route débute à 7 h 30, bonne nuit.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire